Après 15 mois d’hébergement, Binta a pu prendre son indépendance

Arrivée en Belgique il y a cinq ans alors qu’elle était encore mineure, c’est finalement à Paris que Binta, guinéenne, obtînt le statut de réfugié, quatre ans plus tard. Hébergée à Paris et à Sainte-Geneviève-des-Bois pendant 15 mois par des familles du réseau Réfugiés Bienvenue avant de pouvoir prendre son indépendance, Binta a repris des études pour devenir secrétaire médicale.

En parallèle, elle travaille dans un restaurant africain et comme coiffeuse. Avant d’avoir le droit de travailler, cette jeune femme courageuse s’est engagée bénévolement au sein du service municipal de la Jeunesse de Sainte-Geneviève-des-Bois mais aussi à la Croix-Rouge.

Nous sommes très heureux de ses réussites et stupéfaits par sa volonté !

Tha témoigne: «J’ai beaucoup de chance d’être ici!»

Après deux ans passés en France, Tha – qui a eu la chance d’être hébergé au sein de deux familles du réseau Réfugiés Bienvenue, à Paris et Pontoise – a obtenu le statut de réfugié. Il travaille désormais en cuisine dans le restaurant végétarien d’Olivier, qui est aussi l’un des hébergeurs les plus assidus de notre réseau.

«Quand je finis le service vers une heure du matin, je mets à peu près trois heures pour rentrer à Pontoise chez Klod (son hébergeuse). C’est pas très pratique, mais ça me va comme ça. J’aime le travail, j’aime ma maison… Je vais continuer un peu comme ça, économiser, puis j’irai vivre à la montagne. C’est plus calme, moins pollué, moins cher, et surtout si beau. Ca m’apaise beaucoup. J’ai beaucoup de chance d’être ici !»

Dans la rue, Proscovia se sentait invisible. Plus maintenant.

Proscovia est venue de Tanzanie en France en 2014. Après trois ans de procédure, le statut de réfugié lui a été octroyé en juin dernier. Elle qui n’avait jamais été à l’école et parlait uniquement swahili a appris à maîtriser l’anglais et le français. Après avoir vécu en monastère, puis à la rue, elle s’occupât de la petite fille d’une mère célibataire qui l’accueillît chez elle. Aujourd’hui, elle travaille à mi-temps en hôpital tout en se préparant aux concours lui permettant de devenir aide-soignante:

« Avant, quand j’étais dans la rue, c’est comme si j’étais dans une pièce pleine de gens, mais coincée derrière les rideaux. Je peux entendre et voir tout le monde mais je suis invisible, je sers à rien, je compte pour personne. Maintenant je suis super heureuse. C’est une nouvelle Proscovia, j’apprends des choses tous les jours, je me fais des amies. Pas que des réfugiées. Des gens qui pensent différemment. Je m’améliore ! »

Réfugiés Bienvenue officialise son partenariat avec Airbnb

Le 20 juin, Airbnb a lancé la plateforme Open Homes pour permettre à ses hôtes d’héberger des demandeurs d’asile et réfugiés, en collaboration avec plusieurs associations, dont Réfugiés Bienvenue.

Le partenariat Réfugiés Bienvenue – Airbnb est né il y a plusieurs mois et a permis à plusieurs personnes d’être hébergé pour des longues périodes chez des hôtes Airbnb.

Ci-dessous une vidéo de témoignages de certains de ces hôtes Airbnb devenus hébergeurs avec Réfugiés Bienvenue.

Réfugiés Bienvenue aux Solidays

Le weekend dernier, Réfugiés Bienvenue était représenté au village solidarité des Solidays pour la première fois de sa courte existence.

Merci à tous les curieux passés nous voir pour en apprendre plus sur l’association, proposer un hébergement, faire notre quiz sur la demande d’asile et laisser un message d’encouragement, amour, humour ou solidarité sur notre mur de témoignages.

Si vous aussi vous souhaitez vous impliquer avec Réfugiés Bienvenue, voici quelques idées: http://mailchi.mp/3ba8a29aeae6/solidays