Témoignage de Caroline et Michel Chevance, hébergeurs – octobre 2019

« Nous habitons une grande maison et nos enfants sont partis, nous nous sommes dit que c’était dommage de ne pas aider des personnes dans le besoin. Nous attendions de cette expérience de nous ouvrir à d’autres cultures mais nous avons obtenu beaucoup plus. C’était un voyage immobile. Cet hébergement va plus loin qu’un simple hébergement, c’est aussi un accueil et un véritable enrichissement.Il faut prendre les choses comme elles viennent, être assez souples et ouverts. Ce sont des adultes qui ont leur vie et auxquels on propose pendant un moment de vivre un peu mieux.Quand nous avons rencontré quelques difficultés avec l’un de nos hébergés, nous avons tout de suite contacté notre bénévole référente qui a vraiment bien réagi et nous a aidés dans cette période de transition, nous ne nous sommes pas retrouvés seuls du tout. Le fait qu’il y ait un référent, c’est vraiment très important.Accueillir ces personnes dans une famille nous semble un très bon moyen pour qu’elles puissent s’adapter à un mode de vie qui leur est nouveau. C’est probablement le meilleur tremplin en vue d’une émancipation complète. »

Témoignage de Élodie Martin – Hébergeuse

« Cette expérience n’aurait pu être plus positive ! »

« Les premiers jours avec Yaya, c’était étrange parce qu’on ne se connaissait pas du tout. Alors on passait la soirée ensemble à faire des puzzles entre silence et discussions. Au début nous étions un peu intimidés puis petit à petit, il a commencé à me parler de sa vie avant.Yaya est quelqu’un de positif, de sympathique et de très actif. Au début il n’avait pas ses papiers donc il ne pouvait pas travailler. Alors nous avons cherché ce qu’il pourrait faire. Il m’a demandé de l’aider à améliorer son niveau scolaire. On a fait des dictées, de la grammaire, des mathématiques, etc. Par hasard, j’ai découvert un bar bénévole, j’en ai parlé à Yaya : il y travaillait certains soirs. Sinon il allait se promener découvrir Paris et sa banlieue, il vivait sa vie.Puis il a eu ses papiers, il a alors pu travailler. Avec l’aide de ma famille, il a trouvé un emploi dans une cantine puis il a travaillé comme intermittent du spectacle. Maintenant, il fait une formation en alternance de mécanicien. Aujourd’hui, il a son propre studio !Il m’épate : il est fort, il s’en sort, il continue à se battre malgré tout ce qu’il a traversé ! Yaya est désormais un membre de la famille, notre maison est la sienne et il sait que nous sommes là pour lui. Cette expérience, pour mes enfants de 19, 16 et 8 ans, c’est une ouverture d’esprit. Pour moi, c’est le bonheur d’avoir aidé quelqu’un. Pour ma famille, c’est le plaisir d’avoir rencontré un ami avec qui nous nous entendons tous bien.Pour finir, je rajouterai que grâce à l’association, il y a une assurance que cela se passe bien. Le bénévole référent qui appelle régulièrement permet d’être rassuré. Mais moi je n’avais pas de craintes, et d’ailleurs ça s’est tout de suite bien passé. 

Témoignage audio de Sabine et Asal – Hébergeurs Avril 2021